La vie en collectivité

Dès la maternelle, l’enfant expérimente la vie en groupe, ses plaisirs et contraintes. Un apprentissage essentiel pour sa socialisation !

Moi et l’école…
Affichées sur des tableaux bien en vue, les règles de la collectivité se font explicites : on ne tape pas, on ne crie pas, on respecte le matériel de l’école… Au quotidien, l’enfant constate la mise en pratique de ses lois et les applique lui-même.
Par ailleurs, la vie commune impose que tous les enfants mangent, jouent et dorment ensemble, au même rythme. En bref, l’enfant s’adapte peu à peu à l’organisation matérielle et pratique d’un groupe.
Enfin, les enfants délimitent leur territoire où ils peuvent affirmer leur personnalité : ils possèdent souvent leur casier, leur porte-manteau, parfois même leur table. Du même coup, ils apprennent à respecter ce qui appartient aux autres.
Moi et les autres enfants…
À l’école, le jeune élève est confronté à un grand groupe qui offre toute une diversité et pluralité des personnalités. L’occasion pour lui d’apprendre les différences et d’aller, souvent sans peur, à la rencontre des autres.
Au quotidien…
  • Il se compare aux autres, se situe par rapport à eux en jaugeant ce qu’il fait mieux ou moins bien, dans une concurrence positive.
  • Il apprend le « vivre ensemble », c’est-à-dire le respect de l’autre ou encore la collaboration par l’intermédiaire d’activités communes, de jeux collectifs, etc.
  • Il partage. Parce que la maîtresse ne peut pas être disponible pour chacun d’entre eux en même temps, les élèves s’autonomisent progressivement.
%d blogueurs aiment cette page :